Mercredi 12 juillet 2017

L’heure des vacances a sonné et toute la maisonnée est ravie de partir loin du stress quotidien. Mais, en parlant de stress, celui de laisser son logement en proie à d’éventuels cambrioleurs peut devenir une réelle source d’angoisse au moment du départ.

Que faire pour sécuriser son habitation ? Fermer les accès, prévoir des alarmes, ou simplement des trompe-l’œil, autant ne rien négliger pour partir sereinement.

Renforcer les points d’ouverture

Les différentes statistiques réalisées à propos des effractions montrent que les malfaiteurs passent 8 fois sur 10 par la porte d’entrée d’une maison et 10 fois sur 10 par celle d’un appartement. Plus l’accès sera long à ouvrir, plus les voleurs renonceront à leur larcin.

Pour ce qui est de la porte, il est conseillé de la choisir épaisse et pourvue d’accessoires sécurisants, comme une paumelle tridimensionnelle résistante à un soulèvement ou un enfoncement. Un professionnel peut poser, à l’intérieur, des plaques la bloquant contre le châssis ou, à l’extérieur, des charnières cachant un éventuel espace entre bâti et porte.

Vous pouvez également choisir l’option de la porte blindée traditionnelle. En posant une simple plaque d’acier de 1,5 mm d’épaisseur vous obtenez déjà un résultat satisfaisant. Mais, il convient de la compléter par des cornières anti-pinces, ainsi que des protège-gonds et gâches renforcées. Attention, votre porte peut ensuite dépasser un poids de 15 kilogrammes ! Alors, afin d’éviter un possible affaissement, vous pouvez changer les paumelles initiales pour de nouvelles d’au moins 140 millimètres, soudées directement sur la plaque de blindage.

Pensez à renforcer également la serrurerie. Les serrures équipées de trois à dix points de fermeture résistent aux ouvertures sauvages à l’aide d’outils comme un pied-de-biche.

Les fenêtres et baies vitrées sont un autre point d’ouverture vulnérable de votre logement. Il en existe appelées « anti-effraction », constituées de plusieurs vitrages assemblés par des films plastiques. Vous pouvez également parer ces ouvertures de grilles de protection, de serrures de sécurité et les volets de barres de sécurité.

Équiper la maison d’un système d’alarme

En matière de protection, le système d’alarme reste évidemment l’un des matériels les plus rassurants. Même s’il n’empêche pas d’installer des serrures et blocs-portes certifiés A2P (assurance prévention protection), il complète judicieusement ces dispositifs.

On trouve sur le marché de petites alarmes détecteur de mouvement ou facilitant l’observation de l’entrée du logement. Les nouveaux systèmes déclenchent des avertisseurs directement reliés au téléphone portable de votre choix. Ils peuvent en outre prévenir et faire intervenir un agent de sécurité.

Sachez que des assureurs proposent des appareillages de télésurveillance, contenant tout le nécessaire pour une observation continue de votre habitation, avec intervention si nécessaire. Certains énoncent ainsi des réductions de cotisations sur les contrats multirisques, dont la suppression de la franchise en cas de cambriolage. Attention cependant de ne pas oublier de le mettre en route, sous peine de ne pas être couvert.

Petites astuces pour petits budgets

Si vous trouvez votre porte déjà assez forte et ne voulez pas encore vous lancer dans le système d’alarme, vous avez plusieurs possibilités de dissuader les intrigants à moindre coût. Vous pouvez par exemple poser pour 60 euros des luminaires à détection de mouvement, ou encore installer de fausses caméras à 35 euros.

Il vous reste encore le classique mais efficace coffre-fort pour les objets précieux, que vous pouvez acquérir pour 50 à 100 euros, ou encore un programmateur journalier laissant croire à votre présence, à partir de 15 euros.