Lundi 16 avril 2018

Chaque année, à l’arrivée du printemps, c’est le même rituel, vous devez remplir votre déclaration d’impôts pour l’année précédente. Que vous la rédigiez en version papier ou en ligne, elle est souvent perçue comme complexe.

Pour éviter les erreurs et les oublis, voici 5 conseils pour vous aider à bien la remplir.

1. Vérifiez le calendrier de déclaration d’impôts pour ne pas dépasser la date d’envoi

Si votre domicile fiscal est situé en France, vous êtes dans l’obligation de déclarer vos revenus, quel que soit leur montant, même si vous n’êtes pas imposable. Vous ne devez donc pas oublier les délais d’envoi, au risque d’être sanctionné par l’administration fiscale (majoration d’impôt, amende, etc.).

Si vous faites votre déclaration sur papier, attention aux délais de votre envoi par la Poste.

Si vous effectuez votre déclaration via Internet, sachez que vous disposez d’un délai supplémentaire pour l’envoyer au service de déclaration en ligne des impôts. Cette date limite de déclaration varie selon le département où vous résidez.

2. Rassemblez tous les documents relatifs à votre déclaration d’impôts

Avant de commencer votre déclaration, munissez-vous des papiers dont vous allez avoir besoin. Il vous faut notamment :

  • Vos salaires et éléments du salaire (revenus d’activité salariée, avantages en nature, frais professionnels, indemnités de fin de contrat, etc.).
  • Vos résultats financiers si vous êtes commerçant ou en profession libérale.
  • Vos cotisations sociales si vous exercez une activité indépendante.
  • Les allocations touchées en cas de chômage.
  • Les pensions, retraites et rentes (pensions de retraite, d’invalidité et/ou alimentaire).
  • Les revenus fonciers et mobiliers (plus-values sur valeurs mobilières et/ou immobilières, revenus fonciers pour les logements non meublés et revenus locatifs pour ceux meublés).

3. Soyez attentif aux informations préremplies sur votre déclaration d’impôts

Avant de remplir votre déclaration, vérifiez toutes les informations préremplies par l’administration fiscale. Soyez également vigilant à votre statut matrimonial mentionné, ainsi qu’au nombre de parts de votre foyer fiscal et à votre revenu de référence.

Si une ou des erreurs se sont glissées sur votre déclaration de la part du fisc, corrigez-les et indiquez les bonnes mentions.

4. Pensez à signaler un éventuel changement de situation familiale

Si un éventuel changement de situation familiale a eu lieu l’année précédant la réception de votre déclaration d’impôts (mariage, pacs, séparation, divorce ou décès), vous devez l’indiquer sur le document, qu’il soit papier ou numérique. Par exemple, le fait de vous marier ou de vous pacser va activer un nouveau foyer fiscal qui changera par la suite le calcul de vos impôts.

5. Faites une demande de rattachement de votre enfant majeur si besoin

Si votre enfant est majeur, vous pouvez le rattacher à votre foyer fiscal si vous le souhaitez. Il doit dans ce cas être âgé de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s’il est étudiant. Peu importe qu’il vive à votre domicile ou non. Si cette option vous semble avantageuse, il doit faire lui-même cette demande. Elle doit écrite sur papier libre et être signée de sa main. Ce document est à conserver, au cas où le fisc vous le réclame.

Si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à contacter l’administration fiscale, ou un expert-comptable, pour vous aider à remplir votre déclaration.

D’autre part, notez qu’à compter du 1er janvier 2019, le prélèvement à la source de votre impôt sur le revenu entrera en vigueur. Pour bien comprendre son fonctionnement, nous vous recommandons de suivre ce lien du portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics du Gouvernement.