Mardi 29 août 2017

Oups ! Le montant de votre facture d’eau a triplé en six mois alors que vous n’avez rien changé à vos habitudes. Bien sûr, vous voulez comprendre ce qui justifie cette hausse inattendue.

Quelles sont donc les raisons les plus fréquentes à l’origine d’une facture d’eau exorbitante ?

Retrouvez nos conseils pour réduire ou contester son montant.

Comment lire ma facture d’eau ?

Avant tout, commencez par analyser votre facture. Personne n’est à l’abri d’une erreur.

Sur celle-ci doivent figurer trois éléments :

  1. le prix de votre abonnement : il se compose d’un prix fixe et d’une partie variable en fonction de votre consommation ;
  2. le prix pour l’assainissement demandé pour le traitement des eaux usées : il est calculé au prorata du volume, avec un montant fixe ;
  3. les taxes calculées sur le montant global de la facture.

Tout vous paraît normal et vous ne voyez pas ce qui explique cette facture trop élevée ?

Vous devez envisager les deux cas suivants :

  1. vous avez remarqué que vous aviez une fuite et vous avez fait intervenir un plombier professionnel ;
  2. vous n’avez remarqué aucun signe d’une éventuelle fuite.

J’ai eu une fuite d’eau, comment contester ma facture ?

Si vous avez eu une fuite et que vous avez demandé à un professionnel de la réparer, vous pouvez contester votre facture. Selon la loi Warssman du 1er juillet 2013, vous n’êtes pas obligé de régler le surcoût de consommation dépassant le double de ce que vous auriez consommé en temps normal.

Pour cela, vous devez simplement fournir à votre service des eaux un double de la facture acquittée à votre plombier. Ce document atteste qu’il est intervenu pour réparer une canalisation ou un tuyau entre votre compteur et votre maison.

Attention, les robinets ou les chasses d’eau à l’origine d’une fuite ne sont jamais pris en compte.

Comment détecter une fuite d’eau passée inaperçue ?

Autre cas de figure, vous êtes victime d’une fuite passée inaperçue. Aucune tache sur un plafond ou un mur ne vous a alerté ? Vous ne parvenez pas à détecter la fuite à l’origine de cette surconsommation dans votre installation ?

Dans ce cas, vous pouvez faire vérifier votre compteur. Ce service est généralement payant, mais vous êtes remboursé par votre fournisseur d’eau s’il constate un dysfonctionnement. Les compteurs individuels sont normalement vérifiés au bout de 15 ans puis tous les 7 ans.

Si, enfin, tout s’avère normal, seul un plombier professionnel est à même d’entreprendre une « recherche de fuite » sur votre installation.

Dans le cas où vous seriez propriétaire d’un appartement en copropriété plutôt que d’une maison individuelle, il en irait différemment. Ainsi, deux possibilités se présentent :

  • la fuite se situe sur une canalisation commune de l’immeuble et la responsabilité de la copropriété se trouve en cause ;
  • la fuite est détectée sur une canalisation appartenant au circuit de votre appartement et vous êtes responsable.

Quand déclarer un dégât des eaux à mon assurance ?

Si la fuite se localise avant votre raccordement au compteur, vous ne devrez pas payer les mètres cubes d’eau supplémentaires. Puisque la fuite se situe au niveau des canalisations appartenant à la commune, seule la responsabilité de celle-ci est engagée.

Dans tous les cas, avoir entamé une procédure de recherche de fuite vous couvre auprès de votre assurance en cas de dégâts des eaux consécutifs à celle-ci. Une fois que votre plombier aura localisé son origine, il lui reste à la réparer au plus vite pour ne pas renouveler cette déplaisante expérience.

Pour plus de tranquillité, sachez qu’il existe des contrats d’assistance. Ils vous garantissent une intervention rapide d’un professionnel qualifié et prennent en charge les frais de réparation.