Jeudi 21 septembre 2017

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Franck, je suis un professionnel du web depuis près de 15 ans. Je nourris une passion pour l’Internet sous toutes ses formes. Du web aux objets connectés, en passant par le mobile et les réseaux sociaux, je m’intéresse en particulier à l’évolution des usages qu’il permet.

_______________________________________________________

"J’ai très à cœur de favoriser la polyvalence au sein de mon équipe"

_______________________________________________________

 

Quel est ton métier aujourd’hui chez HomeServe ?

Je suis actuellement CTO (Chief Technology Officer) depuis presque un an. Mon rôle est d’accompagner HomeServe dans sa transition digitale. Cette entreprise existe depuis plus de 15 ans maintenant en France, et est en train de prendre un virage digital avec une forte stratégie web. Mon expérience me permet de l’accompagner dans cette mutation, tant au niveau des équipes que des systèmes informatiques. Certains collaborateurs de mon équipe travaillent ici depuis longtemps, ils ont donc une bonne vision de la manière dont le SI a été bâti et a évolué. Aujourd’hui, il y a néanmoins une vraie nécessité le moderniser pour gagner en agilité et répondre plus efficacement aux enjeux du business.

Y-a-t-il un projet qui t’a particulièrement marqué dans ton parcours professionnel ?

Ma fierté est d’avoir créé, il y a 8 ans, une entreprise nommée Sense dans le domaine de l’internet des objets. Elle a été récompensée à plusieurs reprises au CES de Las Vegas. Je suis parti d’une page blanche et j’ai créé un produit connecté dans sa totalité, du service web au hardware, avec tout ce que cela implique : le développement, le marketing mais aussi les visites à l’usine de Shenzhen pour mettre au point le produit… C’est une grande satisfaction de savoir que des utilisateurs à travers le monde utilisent ce produit et son service au quotidien.

Quel a été le déclic ?

L’internet des objets est un domaine que j’ai découvert en 2005, par le biais de « Nabaztag », le premier lapin connecté. Quand j’ai découvert cet objet et ce qu’il était possible de faire en amenant l’Internet dans un objet, ça m’a ouvert les yeux. J’ai compris qu’internet ce n’est pas que le web, c’est aussi la possibilité de connecter l’environnement qui nous entoure et imaginer de nouvelles expériences numériques. De fil en aiguille, j’ai rejoint l’entreprise Violet qui a commercialisé ce fameux lapin connecté pour participer à son développement.

Qu’apprécies-tu particulièrement dans ton métier ?

L’informatique, c’est une passion qui me suit depuis tout petit. Je suis tombé dedans quand j’avais 10 ans et déjà à l’époque j’aimais programmer. Ce qui me plaît dans le développement informatique, c’est que l’on est capable d’expérimenter et d’avoir un retour rapide sur ce que l’on développe ou sur ce que l’on cherche à atteindre.

"C’est extrêmement gratifiant d’avoir un retour immédiat sur ce qu’on développe. C’est ce qui rend mon métier particulièrement excitant et passionnant."

Qui t’entoure au quotidien ?

Mon équipe est composée de 6 développeurs et 2 architectes. On travaille également avec des développeurs externes qui sont positionnés sur des missions longues, ce qui fait une équipe d’une dizaine de personnes au total. Certains d’entre eux sont spécialisés dans les systèmes d’information, tandis que d’autres sont davantage dédiés au web. Chaque développeur a une dominante, mais j’ai très à cœur de favoriser la polyvalence au sein de mon équipe, afin de varier l’intérêt de leur poste et de ne pas les enfermer dans des technologies spécifiques. L’idée est aussi de favoriser leur employabilité, d’où la nécessité de travailler avec des technologies nouvelles et différentes.

Pour finir, y a-t-il des rituels dans ton équipe ?

On aime bien se retrouver le jeudi soir pour un apéro qui se prolonge très souvent tard dans la soirée. Au quotidien, il y a toujours beaucoup d’humour, de jeux de mots... une ambiance très détendue !